La symbolique, pas plus que les croyances populaires, ne font de différence entre le lièvre et le lapin. Pour certaines civilisations anciennes, le lièvre était un « animal de la lune » car les taches sombres que l’on peut voir sur le disque lunaire ressemblent à un lièvre en pleine course.

Encyclopédie des symboles

(sous la direction de Michel Cazenave, La Pochothèque,1996)


auteur-éditeur : www.remy-leboissetier.fr

jeudi 26 août 2010

Dis-traction terrestre

 






Profitant de son séjour terrestre et d'un passage dans les Alpes françaises, votre lièvre précieux, bondissant de cime en cime, a pris soin d'emporter les images de deux sculptures ornant les stalles de la cathédrale de Saint Jean de Maurienne, avant de rejoindre le monde lunaire.

mercredi 4 août 2010

Jeannot Lapin sur la Lune [Jack Rabbit on the moon]

Votre lièvre précieux prend ses quartiers d'été, c'est-à-dire qu'il s'apprête à séjourner sur Terre une quinzaine de jours au cours desquels ce blog sera forcément maintenu en état d'apesanteur intellectuelle (en un mot, d'inactivité). Cependant, avant d'effectuer le grand saut, je vous parlerai de mon astre résidentiel, empruntant quelques mots au physicien Sébastien Balibar :


...Si l'axe de la Terre est stable, c'est parce qu'il est stabilisé par la Lune : la Lune n'est pas un petit satellite, sa taille est comparable à celle de la terre et vous savez bien que leurs mouvements sont couplés puisqu'il y a des marées. Donc, il semble que, pour trouver de la vie, il faut découvrir une exoterre qui ait une exolune, et là, les choses se compliquent. En effet, comme on vient de comprendre que la Lune pourrait être le résultat de la collision légèrement de travers d'une sorte de planète Mars avec la terre peu de temps après leur formation, la probabilité de trouver un couple exoterre-exolune, résultat d'une collision semblable autour d'une étoile, devient très faible.
  • Biblio : la pomme et l'atome (Odile Jacob, 2005)